REVIEW: Alia Bare's DNA-Inspired Collection at Joburg Fashion Week 2023

REVUE : La collection inspirée de l'ADN d'Alia Bare à la Fashion Week de Johannesburg 2023

Ranji Mangcu

La créatrice nigérienne basée au Sénégal Alia Bare a fait sa troisième apparition à la Fashion Week de Joburg – sa quatrième au total lors d'une AFI Fashion Week.

Connue pour son engagement à concilier style et luxe avec confort et accessibilité, la marque éponyme de Bare s'efforce d'obtenir un air de grâce et de sophistication, attirant ceux qui ont des goûts raffinés et une envie de quelque chose de beau. 

Pour son défilé à la Joburg Fashion Week 2023, Bare a choisi de se concentrer sur les imprimés, en particulier un imprimé graphique imitant la représentation scientifique de l'ADN. Ce n'est pas loin de ses débuts à la Fashion Week de Joburg, ou de l'une de ses collections les plus récentes, qui rendait hommage à la tradition de la teinture indigo dans la mode africaine.

Selon la créatrice, elle présente spécifiquement des imprimés qui représentent ce qu'elle décrit comme son « ADN créatif ». À la base de la collection se trouvent chaque leçon et expérience – de sa culture et de son héritage à ses voyages – qui ont construit la femme qu'elle est aujourd'hui, y compris une bande-son pop contemporaine.

Depuis sa création en 2015, cette marque a pour mission de célébrer la féminité et la forme féminine à travers une vision du luxe africain qui est non seulement beau, mais durable et accessible.

Selon Bare, une partie de sa pratique durable consiste à produire une mode de luxe intemporelle, durable et portable à l'infini.

Grâce à un savoir-faire méticuleux, à l'attention portée aux détails et à l'utilisation de matériaux de haute qualité, Bare, originaire du Niger et basée à Dakar, s'est forgé la réputation de produire des vêtements aussi confortables et accessibles qu'ils sont l'incarnation élégante du luxe africain.

Cela comprenait un ensemble deux pièces en soie, comprenant une robe chemise ample jusqu'aux chevilles et un pantalon ample avec un imprimé ton sur ton noir de type aquarelle. 

S'exprimant lors de la Masterclass de la Fashion Week de Joburg de l'AFI, Bare a été très franc sur le coût de production de cette belle collection. La créatrice, venue du Sénégal pour sa présentation à la Fashion Week de Joburg, a déclaré qu'en raison des contraintes liées à l'obtention d'un financement gouvernemental, elle avait été contrainte de vendre une partie de sa dot. 

Retour au blog

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.